Comité Régional
Occitanie


5 Impasse Pigno  34350 VALRAS-PLAGE                                                   
Accueil. Infos. Pêche. Règlement. Recettes. Liens. Contacts.
Pour que la Pêche de loisirs reste un plaisir sans contrainte excessive dans le respect de la ressource et de l’environnement
Attaques des animalistes contre la pêche de loisir

ous avez certainement eu écho, ces derniers jours, de vœux de certaines municipalités concernant la restriction de plusieurs pratiques de pêche.

Grenoble, Paris, Bordeaux, Montpellier ont subi des pressions de groupements aux idéologies animalistes et antispécistes extrémistes que nous ne nommerons pas pour ne pas leur donner d’importance. Ces associations, représentant une pensée minoritaire, mais cependant très organisées et largement financées, ont pour première étape l’interdiction de la pêche au vif et de l’ardillon, ce qui atteste de l’ignorance de ces intellectuels bien-pensants sur notre activité.

Ces attaques ne datent pas d’hier puisque des vœux d’interdiction totale de la pêche à Paris avaient déjà été prononcés en 2018 par les écologistes en place à l’époque.

Ne nous leurrons pas, si aujourd’hui la pêche en eau douce sous certaines formes est attaquée, ces extrémistes ont pour ambition affichée d’abolir toute forme de pêche en créant des précédents localisés. L’interdiction de la pêche professionnelle au vif fait d’ailleurs partie de leurs prochains combats. Il est certainement plus facile de s’attaquer à des pratiques traditionnelles en jouant sur l’émotion d’individus déconnectés de la nature que d’interpeller des lobbies puissants comme celui de la grande pêche professionnelle dont on connaît le pouvoir.

Notre fédération affiche tout son soutien à l’ensemble des pêcheurs et acteurs de la pêche qui subissent ce genre de pression et se battent pour défendre cette passion commune que nous partageons tous. Nous saluons l’énergie déployée par certains collectifs, AAPPMA et fédérations départementales sur le terrain mais aussi les prises de position de nombreux députés et sénateurs défenseurs de la ruralité. Nous allons poursuivre notre communication avec les élus qui refusent, comme nous, de se soumettre aux dictats de ces extrémistes !


Soyons fiers d’exercer une activité propre et respectueuse de l’environnement et des lois qui l’encadrent et mettons fin aux agissements de ces dangereux sectaires !


Vous trouverez en pièce jointe un article du Midi Libre sur la position de nos élus de l’Hérault.